S’abonner

Le revenu universel

              

Initialement formulé dans L’Utopie de Thomas More, livre publié en 1516, le revenu de base traverse les âges et a été depuis régulièrement repris par des chercheurs et des universitaires. Ainsi, Thomas More, dans son ouvrage, imagine une île où chacun serait assuré des moyens de sa subsistance sans avoir à dépendre de son travail.

Les terminologies sont nombreuses, revenu de base, revenu universel, revenu d’existence, elles correspondent pourtant toutes à une notion commune, définie par les mouvements militants nationaux et internationaux comme étant : 

« Un droit inaliénable, inconditionnel, cumulable avec d’autres revenus, distribué par une communauté politique à tous ses membres, de la naissance à la mort, sur base individuelle, sans contrôle des ressources ni exigence de contrepartie. »

En Europe, les partis écologistes ont été les premiers à soutenir l’idée, notamment en France, en Finlande et aux Pays-Bas. En juin 2019, le gouvernement d’Emmanuel Macron annonce la création du revenu universel d’activité : le RUA. Cependant, l’objectif du gouvernement est de réorganiser l’administration en rassemblant le RSA, la prime d’activité et les allocations logement.

Le revenu de base est donc passé de l’utopie philosophique à une possibilité concrète comme on peut le voir en Allemagne qui expérimente le revenu universel grâce au crowdfunding. En deux ans et demi, l'association « Mein Grundeinkommen » a récolté assez de fonds pour distribuer un revenu mensuel de 1 000 euros pendant un an à 74 personnes.

Cet article vous a-t-il été utile ?
Utilisateurs qui ont trouvé cela utile : 0 sur 0
Vous avez d’autres questions ? Envoyer une demande

Commentaires

Réalisé par Zendesk